Qu’est-ce que vont nous apporter les NFT dynamiques ?

Avec la popularité du marché NFT, la technologie continue d’évoluer. Récemment, les NFT dynamiques (dNFT), qui peuvent ajuster les métadonnées en fonction des conditions externes, ont fait l’objet de vives discussions.

NFT dynamiques, ou dNFT.

NFT dynamiques, ou dNFT
Les NFT dynamiques (dNFT) peuvent ajuster les métadonnées

Alors que les masses de jetons non fongibles (NFT) deviennent folles, elles attirent des dizaines de milliards de dollars en investissements de détail et institutionnels. Depuis peu, de nouvelles choses naissent dans le monde du NFT. Le Dynamic NFT (Dynamic Non Fungible Token, dNFT), qui peut déclencher des contrats intelligents pour ajuster les métadonnées en fonction des conditions extérieures, a progressivement insufflé une nouvelle énergie.

Cet article présente ce qu’est le NFT dynamique et la différence entre le NFT statique. Les cas d’utilisation actuels et futurs potentiels pour voir si cette technologie a la possibilité de provoquer une nouvelle vague de développement NFT.

Qu’est-ce qu’un NFT dynamique et la différence avec un NFT statique ?

Pour faire simple : le NFT statique est un NFT enregistré sur la blockchain et qui a des caractéristiques permanentes et immuables. Une fois les métadonnées figées, personne ne peut les modifier.

Au contraire, le NFT dynamique peut, immuablement, se baser sur des conditions externes. L’auteur peut modifier les caractéristiques, directement déclenchées par des contrats intelligents, pour modifier les métadonnées NFT.

- Advertisement -

Il faut souligner, que le NFT statique ne représente pas forcement qu’une image fixe. Il peut toujours contenir des vidéos, des images animées et diverses complexités uniques. Statique fait ici référence à « l’immuabilité » des données.

Pourquoi aurions-nous besoin de NFT dynamiques (dNFT) ?

À l’heure actuelle, la plupart des projets que nous voyons sur le marché sont des NFT statiques. Toutefois, comme les NFT se détachent progressivement du cadre des œuvres d’art, ils progressent dans de plus en plus de domaines. D’autant plus que la majorité des actifs dans le monde réel doivent être mis à jour au fil du temps.

Par exemple, lorsque vous jouez votre personnage dans un jeu blockchain, à mesure que vous montez de niveau, vous souhaiterez que les métadonnées du NFT changent instantanément pour refléter la croissance.

Ou bien, pour les NFT représentant des biens personnels, le titre de propriété de la maison doit constamment se réactualiser. Notamment, pour refléter sa durée de détention, sa valeur marchande, les données de transaction, etc.

Les NFT dynamiques offrent le meilleur des deux mondes, tout en conservant leur identité unique. Mais surtout, la possibilité d’une mise à jour de tous les aspects des métadonnées.

Les NFT dynamiques deviennent la prochaine étape logique dans l’espace NFT.

En fait, ils permettent à des éléments uniques d’évoluer et parfois même de se dégrader. Cela reproduit la nature éphémère du monde réel et peut fournir une valeur extraordinaire aux objets collectés en raison de leur état actuel.

La transition des NFT du statique au dynamique peut ressembler comme un passage de la 2D à la 3D, ce qui ouvre d’énormes possibilités de cas d’utilisation.

Pourquoi avons-nous besoin d’un Oracle?


L’oracle va permettre au NFT d’utiliser des données/systèmes externes comme mécanisme de création de NFT. En outre il permet par ce système d’échanger entre deux tiers et de vérifier l’état du NFT en temps réel.

Pour donner un exemple, un contrat intelligent va automatiser le nombre de but sur une carte d’un joueur de football en version numérique. Ainsi, en édition limitée lorsque l’oracle l’informe qu’il a réussi un triplé.

De plus, en matière de NFT dynamique, il existe également un Oracle.

Étant donné que les modifications apportées aux métadonnées NFT dynamiques peuvent se déclencher de diverses manières, y compris dans des conditions en chaîne et hors chaîne. Les Blockchains restent essentiellement un monde fermé. De plus, les données en dehors de celle-ci sont considérées comme « hors chaîne » et stockées dans la région.

En outre, elles ne peuvent pas interagir les unes avec les autres. Par conséquent, nous devons relier la blockchain à des données tierces provenant de systèmes externes via des Oracles.

Comment les oracles résolvent-ils les problèmes de sécurité ?

Mais le monde Off-Chain ne ressemble pas à la blockchain, comment s’assurer que les données fournies sont sûres et fiables ?

Le problème de l’oracle de la blockchain décrit une limitation fondamentale des contrats intelligents : ils ne peuvent pas interagir de manière inhérente avec les données et les systèmes existant en dehors de leur environnement de blockchain natif.

Prenons l’exemple de la solution bien connue Chainlink.

Le projet s’engage à créer un réseau oracle distribué. Il n’a pas besoin de s’appuyer sur une source de données unique. Par contre il garantit l’authenticité et la fiabilité des données grâce à une collecte et une vérification multipoints. Et ce, afin de résoudre les éventuels points faibles des oracles centralisés, comme :

  • Plantages du fournisseur de données API,
  • Risque de falsification de données par le fournisseur de manière malveillante,
  • Attaque de piratage de la source de données, falsification des données.

Au fur et à mesure que l’écosystème NFT dynamique se développe et que les NFT s’intègrent plus étroitement au monde réel, les oracles servent de pont entre deux mondes distincts. En outre, ils permettent une construction NFT automatisée, décentralisée et engageante.

Cas réel de NFT dynamique

L’artiste numérique Mike Winkelmann, alias Beeple a été l’un des premiers a utiliser un NFT vivant. Fin 2020, avant l’élection présidentielle américaine, Beeple a créé l’œuvre d’art NFT Crossroad , qui a changé d’apparence en fonction du résultat de ce concours.


Il y a aussi, le projet « The Association » publié par la National Basketball Association (NBA), présente un NFT dynamique. Celui-ci change en fonction des performances réelles des joueurs sur le terrain pendant les éliminatoires.

Les fonctionnalités, les arrière-plans et les cadres NFT que les fans obtiennent varient en fonction des dunks, des hot pots, des trois points, des tableaux bleus, des aides, etc. du joueur.

Dans les deux cas, ce qui est « vivant » n’est pas seulement le NFT lui-même, mais la chose à partir de laquelle il tire des données. Qu’il s’agisse d’une star de la NBA vivant ses rêves ou de la publication d’un blogueur sur les réseaux sociaux.

L’avenir du NFT dynamique semble donc inextricablement lié à celui dont il puise les données.

Partager cet article

Get yourself a gift card for BTC & other crypto

Articles connexes

Religion : Pourquoi le Vatican va se mettre aux NFT ?

Le 2 mai, l'État du Vatican a surpris le...

Logiciel générateur de NFT : Comment ça marche ?

Il faut savoir qu'un logiciel générateur de NFT, basé...

Bataille judiciaire autour de la vente d’un NFT de Tupac

Dernièrement, la pochette du dernier album de Tupac ainsi...

Acheter un terrain dans le métaverse sous forme de NFT.

Pourrait-on acheter de nos jours un terrain dans le...
- Ad -spot_img