Estée Lauder offre des NFT dans le métaverse.

Estée Lauder entre dans le métaverse avec un NFT par la porte principale. Partenaire exclusif de la toute première Métaverse Fashion Week, le géant des cosmétiques a dévoile son premier NFT.

Fin mars, Decentraland, le métaverse basé sur la blockchain et concurrent de Sanbox, a organisé sa propre Fashion Week. Un monument de l’art virtuel, de la musique et de la couture qui a vu une fréquentation totale de 108 000 visiteurs uniques sur quatre jours.

Estée Lauder a distribué 10 000 NFT gratuits.

L’événement était, dans un certain sens, une approbation par les grandes marques de la technologie blockchain. Estée Lauder a distribué 10 000 NFT gratuits – actifs numériques non fongibles – de vêtements lumineux pour les avatars.

Dolce & Gabbana a organisé un défilé présentant de nouvelles marchandises numériques. L’artiste musical Grimes a interprété un DJ set en tant qu’avatar conçu par la maison de couture Auroboros. L’extravagance a eu lieu dans le soi-disant quartier de la mode de luxe de la plateforme, où une seule parcelle de terrain de 16 mètres carrés peut se vendre jusqu’à 15 000 $.

Mais la vague d’activités entourant la Fashion Week a démenti la réalité de Decentraland : environ deux ans après que les développeurs argentins ont lancé ce métaverse, il reste un monde essentiellement inhabité et sous-développé.

Le fameux sérum Advanced Night Repair, du géant des cosmétiques Estée Lauder, a lancé départ de ce NFT.

- Advertisement -

Difficile d’imaginer des avatars appliquer de la crème pour le visage dans ce monde parallèle, pensez-vous ? Mais ici, les utilisateurs pourront pénétrer à l’intérieur du flacon du produit pour récupérer ledit NFT. Ce qui donnera alors à leurs avatars un effet « lumineux, radieux ».

Conçu par le créateur virtuel Alex Box, la boutique d’Estée Lauder a distribué les 10 000 exemplaires NFT.

Selon la marque, ceux qui reçoivent le NFT pourront entrer dans le flacon et appliquer le sérum virtuel pour donner à leurs avatars un « look éclatant et radieux ».

En dehors d’événements comme la très animée Fashion Week, Decentraland ne reçoit qu’environ 25 000 visiteurs par jour, selon ses propres données internes.


Ce manque d’engagement ne dissuade pas les investisseurs de se précipiter pour acheter une propriété Decentraland. Ou bien de conclure des partenariats avec de grandes marques. La plateforme a été créée avec l’éthique de la gouvernance et de l’accessibilité communautaires. Toutefois, bon nombre des 10 employés, qui ont parlé avec le reste du monde ont suggéré que l’afflux de capitaux menace l’avenir égalitaire de l’utopie numérique.

Sin Tachikawa, un utilisateur du métaverse, a déclaré:

« Je ne vois tout simplement pas Decentraland comme une plateforme viable pour créer à moins que les choses ne changent radicalement ».

Decentraland a émergé pour la première fois en 2017. Conçue par un groupe de jeunes ingénieurs en logiciel argentins. Grâce à la blockchain Ethereum, ils pouvaient acheter et vendre des terres en utilisant un jeton spécial appelé Mana.

Les métavers tels que Second Life ont longtemps précédé Decentraland, mais le projet a été le premier à intégrer la technologie blockchain, ce qui signifie que la plate-forme serait décentralisée et distribuée parmi ses utilisateurs.

Dès le lancement, le projet a eu du mal à s’engager. Au cours de sa première année, les utilisateurs quotidiens, principalement des passionnés de cryptographie, se comptaient par centaines, selon Ferreira. Pendant ce temps, la valeur du Mana oscillait constamment à moins de 1 $.

Partager cet article

Get yourself a gift card for BTC & other crypto

Articles connexes

Religion : Pourquoi le Vatican va se mettre aux NFT ?

Le 2 mai, l'État du Vatican a surpris le...

Logiciel générateur de NFT : Comment ça marche ?

Il faut savoir qu'un logiciel générateur de NFT, basé...

Bataille judiciaire autour de la vente d’un NFT de Tupac

Dernièrement, la pochette du dernier album de Tupac ainsi...

Acheter un terrain dans le métaverse sous forme de NFT.

Pourrait-on acheter de nos jours un terrain dans le...
- Ad -spot_img